REMEMBER GAUGAMELE
[Les règles adaptées en aveugle]
313 Année décisive, et finale : Victoire de Yann Cyril BOUVARD (Séleucos)

Antigone n'a pas trop le choix : il réorganise ses troupes, abandonne Tyane à son sort, et concentre l'intégralité de ses mercenaires soit une phalange et une élite(.. !), commandée chacune il est vrai, sur la Pisidie. D'ou il rejète Cassandre et son élite vers la Carie durant l'été. Mais il perd Sardes, tombée au mains des troupes de Cassandre. Il est vrai qu'il ne s'est jamais préoccupé de Cléopâtre, qui " vaut " pourtant deux PV ! Et aucun espionnage , alors qu'il en a les moyens, ne vient le renseigner sur les troupes qui l'encerclent !

Les mouvements de Cassandre, bien coordonnés au printemps ( il prend la Pisidie, la Mysie et la Bithynie, et se trouve alors en position de force pour se lancer sur Gordion) deviennent complètement erratique durant l'été : plutôt que de faire repartir immédiatement vers Athènes ses mercenaires d'Arcadie, il préfère reprendre à Séleucos la petite citadelle de Corinthe, tout en tentant un mouvement extérieur de ses flottes vers les Cyclades, en abandonnant la citadelle de Rhodes ! (et cela va tourner au désastre, Cf plus loin). Et en Asie Mineure, il concentre sa défense sur la Bithynie , se contentant d'essayer de terminer le siège d'Isaura, avec son Diadoque et son élite " en l'air ". Alors que les renforts d'Antigone arrivent par le sud, en Lycaonie. (toujours l'espionnage manquant…).
Résultat, il est repoussé en Carie et la Bithynie n'est pas attaquée…De plus, il amène son Epigone en Poc, pour augmenter la contre corruption de sa flotte ! Amener l'héritier si près du front alors que son Diadoque est en 1° ligne n'est peut être pas la meilleure des solutions…
Quand à la conquête de l'Epire par les troupes de Séleucos, elle doit commencer à l'inquiéter. Il doit sans doute penser à une levée de troupes pour l'année prochaine pour défendre Pella, mais ses pertes en citadelles face à Séleucos va bigrement peser sur ses finances ! D'autant que Séleucos campe sous les murs de Pella à la fin de l'automne…

En effet, Séleucos, à nouveau, lance un Blietzkieg, qui se veut définitif (il a 11PV sur les 14 qu'il lui faut). Athènes tombe et il continue son coup de main par l'ouest, en s'emparant de l'Epire. Hélas, là, il va manquer d'audace, et se contenter de prendre Epydamos au lieu de se précipiter vers Pella, sans défense, qu'il aurait pu prendre dès l'automne et assurer ainsi sa victoire.
(Mais bon, ce sont les Dieux qui disent cela, et eux, ils voient tout !)
Tandis que ses renforts montent vers l'Asie Mineure, assiégeant Soloï au passage, il monte son offensive en " mer Egée " (au sens large). 26 T de corruption font passer de son coté les navires de Cassandre d'EOL, qui se précipite sur Millet, vide de défense ( !) et s'empare de la citadelle ! Du coup, la tentative d'attaque de Cassandre sur les Cyclades via Rhodes( !?) échoue. Et Séleucos, en lançant à nouveau sa flotte de MRD sur Rhodes, s'empare de la citadelle et y détruit les restes de la flotte de Cassandre qui se repliait !.
En une saison, l'été, il a conquis deux (trois en comptant Athènes au printemps) citadelles et éliminé 50% de la flotte de Cassandre.

Et n'oublions le retour de Ptolémée, qui à la tête d'une unité de forteresse à Cnossos / Gotyn repousse la flotte de Séleucos des Cyclades ! Mais doit se rendre à l'automne…

Séleucos est à 14 PV sur 28. Il ne lui manque donc que 1 PV pour finaliser. Ce qui est fait durant l'hiver 312, Cassandre et Antigone acceptant sa domination ! Antiochos Nicator, fils de Séleucos est donc le nouvel Alexandre !

Note sur la fin de l'année 313

Cette constatation part des résultats du jeu en cours, et de mon analyse personnelle de la carte générale.

Séleucos aligne 14 PV fin 313, pour un total de 28 PV actuellement en cours de partie. Il lui suffit donc de contrôler une citadelle supplémentaire pour arriver à 15 PV ( le fameux 50% + 1), ou de prendre le contrôle d'une capitale, et donc de baisser de 2 PV le nombre nécessaire de PV pour gagner à 26 ( donc à 13+1).
Il disposera de plus début 312 d'un trésor de 210 à 220 T environ.

En 312, Séleucos peut faire la conquête de 4 citadelles majeures sans trop de risques, dont une capitale. Certes, il ne peut prétendre en prendre l'intégralité, mais une seule lui suffit. Et il peut sans problèmes défendre celles déjà acquises.

Bref, je pense que la victoire totale de Séleucos est inéducable. Certes, " pour l'honneur ", il est encore possible de résister un peu, ou en tous les cas de se préserver un petit pré carré.

Je vous propose donc :

De voter / me donner votre avis pour savoir si l'on arrête la partie maintenant, c'est à dire au printemps 312, en déclarant vainqueur Séleucos,( et survivant Cassandre et Antigone), ou si on continue la parie jusqu'à sa fin pratique.
C'est assez simple en fait.
Et je vous demandes une réponse rapide.

Erik

Notes générales sur la partie

· Seul Séleucos à utilisé à grande échelle l'espionnage, 2/3 au printemps, 1/3 en été grosso modo, pour des sommes variant de 5 à 10 T en moyenne par année. Cela a pour beaucoup aidé à sa victoire, puis qu'il avait une relativement bonne vision du monde et des déplacements, comparé à d'autres Diadoques qui ne connaissait que leur pré carré tout en ayant les moyens d'avoir recours à l'espionnage.(même de petits espionnages aident beaucoup)

· Le tronçonnage d'un empire en morceaux non reliés est dévastateur au niveau des impôts ! Avoir de petits revenus un peu partout empêche toute organisation d'ensemble et génère de petits trésors à la merci de l'ennemi. C'est sans doute la cause finale de la chute d'Antigone. Faites attention à vos ports.

· Le nombre de citadelles qui sont tombées faute de défense est phénoménal. Là encore, seul Séleucos a prit la mesure du problème en installant des " unités de forteresse (UF)" dans ses citadelles de manière presque méthodique. Pour exemple, en 314, il aligne 6 UF, contre une à Cassandre ( même pas à Pella !) et une à Gordion pour Antigone. Dans le jeu en aveugle, une citadelle vide est …vide ! Sa garnison ne se reconstitue pas automatiquement. D'ou les UF.

· Il n'y a eu qu'une seule tentative de corruption sur un Diadoque ,de la part d'Antigone sur Séleucos et sa milice. Et réussie en plus ( pourtant, Séleucos avait mis +5 T d'AC, ce qui portait à 45 T la mise de base. Avec 51 T, Antigone avait donc 75+6= 81% de chance de réussite). Il faut savoir que les tentatives de corruption d'un Diadoque ou de son épigone sont souvent très élevées, d'ou l'intérêt de conserver son Epigone en sécurité

· Du coup, la dernière partie du jeu à tourné au wargame à trois, avec avantage à l'espionneur . (Et au tacticien, aussi bien sur). Ce n'est pas gênant, mais un peu long parfois .

· L'importance de la DL, pas toujours respectée. Elle est d'une semaine en général pour avoir un jeu actif et laisser à l'arbitre le temps de gérer. Soit en gros un tour tout les 10 jours avec 6 joueurs. Cela laisse le temps aux mels, et il est toujours possible de l'allonger si les joueurs le demande. J'ai été amené à " prononcer " deux ONR (Ordres Non Rendus) durant la partie, après moult rappels et hésitations. Ordres statiques donc donnés par l'arbitre, mais toutes les conséquences des mouvements des autres Diadoques. En règle générale, cela a boosté les joueurs les tours suivants. C'était le but, mais j'aurai préféré ne pas avoir à le faire.

Donc, conclusion, une DL est obligatoire. L'arbitre n'est pas une machine.

Eric

Le mot du vainqueur

Quelques beaux moments qui resteront gravés dans ma mémoire...
Tout d'abord le "pari" de passer par le désert pour ne pas me faire repérer et tomber à l'improviste en Egypte. Ca passe ou ça casse ! Cassandre a fais de même visiblement avec une flotte.
Toute la période où je n'étais pas sûr de pouvoir m'accrocher en Egypte et le risque de voir débarquer Ptolémée généreusement doté par les autres joueurs. Les corruptions dont j'ai largement abusé et ce à mon cœur défendant puisque je reste marqué par mes origines "wargameuse" ( la trahison c'est pas beau, seul écraser son adversaire en champs de bataille est honorable...) : J'ai été bien puni puisque seulement 1 an avant la fin de la partie mon pauvre diadoque fut lâchement assassiné par ses fidèles miliciens... et son épigone est resté sagement à l'abris... ts ts ts pas prendre de risque en si bon chemin.
Bref une belle partie mais avec "un petit goût de manque" ( pas d'affrontement en unité de garde mené par les diadoques... )

Antiochos Nicator qui, désormais qu'il est l'héritier légitime et reconnu d'Alexandre ( ;- ) ), a dans ses cartons 1) une petite visite de l'Italie, et un voyage d'affaire en Inde... et penser à s'emparer d'Alexandrie d'Issos ( enfin !!!! ) et la rebaptiser comme Antiochia ? Antioch.....quelques chose comme ça ;-)

Cyril